Solutions d’isolation thermique par l’extérieur

Le principe de l’isolation par l’extérieur

Ce procédé, communément appelé Isolation thermique par l’extérieur (ITE), consiste à réaliser un manteau isolant entourant l’ensemble d’un logement. Pour l’effectuer, un artisan expérimenté applique une couche d’isolant, sur laquelle il superpose différentes couches conçues avec des matériaux de parements extérieurs. Cette superposition de couches permet de créer une enveloppe thermique très performante et durable.

L’isolation thermique permet, entre autres, d’obtenir une meilleure inertie des murs tout en supprimant de nombreux ponts thermiques, principaux responsables des déperditions de chaleur. Cette technique, utilisable aussi bien pour les murs que pour la toiture ou les combles, est idéale lorsque les enduits de façade semblent défectueux ou à rénover.

D’un point de vue esthétique, c’est l’idéal pour apporter un cachet sans pareil à votre façade extérieure. Avec une ITE, profitez d’un ravalement de façade rapide et performant qui n’impactera pas votre quotidien durant toute la durée des travaux. Mais ce n’est pas tout : l’isolation par l’extérieur revêt encore bien d’autres avantages !

Les avantages liés à l’isolation extérieure

Les avantages de l’isolation extérieure sont nombreux. Les travaux étant réalisés à l’extérieur, cette technique d’isolation permet de préserver l’intégralité de la surface habitable de votre maison. De ce fait, vous pourrez profiter de votre espace intérieur pendant la durée des travaux.
Grâce à un large choix d’enduits à appliquer sur l’isolation, vous serez également en mesure d’embellir votre façade selon vos goûts.

En terme d’isolation acoustique, l’isolation extérieure est également excellente car elle réduit considérablement les bruits parasites venants de la rue.

Autre avantage, et pas des moindres, sa capacité isolante. Ce type d’isolation permet de préserver l’inertie thermique de vos murs, ce qui permet une protection optimale face aux aléas climatiques.

Cet avantage est aussi économique puisque cette isolation permettra de réaliser d’incroyables économies de chauffage ou de climatisation en été.
Elle permet de garder la chaleur à l’intérieur, ou la fraîcheur, selon la saison, tout en préservant la structure des ponts thermiques.

Pour vous encourager à prendre l’initiative de faire installer une isolation par l’extérieur, l’État vous propose un crédit d’impôt des plus intéressants. Vous pourrez même bénéficier de la prime énergie Total, qui est entièrement réglée en euros.

Les éléments à prendre en considération pour une ITE réussie

Pour obtenir une isolation extérieure performante, il vous faudra prendre en compte divers éléments. Le premier étant le respect des exigences réglementaires en vigueur. Proche de celles du label BBC, les normes RT 2012 ou encore RT 2020 ont vocation à s’appliquer pour toute nouvelle construction et imposent des changements considérables des méthodes d’isolation par l’extérieur mais aussi dans l’utilisation de matériaux parfaitement adaptés à la norme RT 2012.

Autre élément important qu’il vous faudra prendre en considération : la capacité de l’isolant utilisé à faire face à l’humidité des murs.
Selon le type de matériau de construction utilisé pour vos murs, vous devrez veiller à utiliser un isolant capable de gérer l’humidité, et ce, afin de prévenir les éventuelles remontées capillaires. Ce point crucial doit être vu plus en détail avec l’artisan qualifié en charge de vos travaux d’isolation.

Il faut savoir, que selon la nature des travaux et les conditions de mise en oeuvre, la réalisation de votre isolation par l’extérieur peut nécessiter au préalable une déclaration auprès de votre mairie. Pour éviter tout désagrément, la consultation des règles d’urbanisme est devenue obligatoire, et vous devrez en plus vous assurer de l’accord des architectes des bâtiments de France.

L’obligation de revoir la toiture et les diverses installations comme les volets battants peuvent également représenter un obstacle. Pour obtenir un système optimal, il est nécessaire de créer une avancée complémentaire de la toiture et de modifier le système de récupération d’eaux de pluie. Il vous faudra également revoir la fixation de vos systèmes de fermeture pour les volets battants.

Autant de petits détails qu’il vous faudra traiter si vous souhaitez bénéficier d’un système efficace, durable et répondant aux normes de construction en vigueur.

Les différentes méthodes d’isolation par l’extérieur

L’isolation thermique par l’extérieur se résume à la réalisation de deux phases, à savoir, poser un isolant puis le recouvrir d’un revêtement protégeant des influences extérieures.
La pose de l’isolant revient à coller ou fixer du matériau isolant contre le mur extérieur d’un bâtiment.

Pour ce faire, il existe un grand nombre de techniques pour la pose. Les procédés et les techniques d’assemblage sont variés et doivent être déterminés par un professionnel chevronné qui réalisera votre isolation par l’extérieur.

L’isolation sous enduit

La première technique, dite d’isolation sous enduit, peut être de type organique ou minérale. L’organique reposera sur la pose d’une première couche d’enduit mince. Puis pour parfaire la stabilité mécanique de l’ensemble et ainsi assurer l’étanchéité, une seconde couche d’enduit de finition sera appliquée.
L’isolation sous enduit minérale, quant à elle, nécessitera la pose d’un enduit plus épais de nature hydraulique. Le tout renforcé d’une couche d’armature métallique ou en fibres de verre.

Pour ces deux techniques d’isolation sous enduit, les principaux isolants employés sont :

  • le polystyrène expansé ou PSE qui s’avère être un bon isolant facile de pose et perméable à la vapeur d’eau

  • la laine de roche qui réagit efficacement face au feu

  • la fibre de bois qui se trouve être un bon isolant phonique permettant de réguler l’humidité

L’’isolation sous vêture ou vétage.

La technique d’isolation sous vêture consiste à assembler, en une seule fois et par collage, l’isolant avec une plaque de parement. Le tout directement posé contre le mur de votre maison.
La vêture a un rôle de protection face aux aléas climatiques et de parement.

L’isolation sous vétage, quant à elle, se constitue d’éléments de parement fixés mécaniquement à la structure porteuse, avec ou sans lame d’air intermédiaire, associés à un isolant posé sur le support.

Pour réaliser une isolation sous vêture ou vêtage, il faudra utilisés des matériaux isolants spécifiques :

  • le polystyrène expansé ou extrudé

  • un bon isolant thermique tel que les laines minérales qui sont perméables à la vapeur d’eau

  • le polyuréthane pur qui dispose d’une épaisseur réduite donc moins encombrante

L’isolation sous bardage

L’isolation sous bardage consiste à poser un matériau isolant contre le mur, auquel sera fixé un bardage ou une ossature protectrice.

Le bardage à lames, pouvant être soit oblique, horizontal ou vertical, est le plus fréquemment utilisé. Grâce à la mise en œuvre (sous forme de lames horizontales ou verticales), d’un grand nombre de panneaux d’isolation tous formats (bois, fibrociment, pierre, PVC, métal, zinc, etc.), le bardage autorise une très grande liberté architecturale.

Le bardage est fixé à l’aide de vis ou de pattes métalliques chevillées au mur. Les différents types de bardage permettent de jouer avec tous les matériaux, toutes les couleurs et toutes les textures, l’idée pour redonner une seconde vie à votre extérieur !

Pour assurer une bonne ventilation, vous devrez prendre en compte un espacement de 15 à 30 mm entre l’isolation et bardage.

Les principaux isolants employés pour l’isolation sous bardage sont :

  • les laines minérales

  • le polystyrène expansé

  • la laine de chanvre, après avoir reçu un traitement ignifuge, pourra réguler l’humidité

Quoi qu’il en soit en optant pour une isolation par l’extérieur, vous faites le choix d’une isolation performante et esthétique pour valoriser votre patrimoine tant sur plan de la consommation d’énergie que sur celui de l’embellissement de votre façade.